Centre d’activités, formations & voyages initiatiques

Témoignages

Je me souviens d’un moment, pendant ma vie d’enseignant, où j’ai
compris, comme dans une révélation, comme un coup de tonnerre, que
le décalage est inimaginable entre ce qui est et ce qui est perçu. C’était un
cours d’écriture créative. Le sujet de notre essai était « Jeans » ou, comme
on dit en franglais, les blue-jeans. « Il faut examiner, même torturer le
mot pour vous donner une étymologie farfelue, fantastique », expliquai-je,                                                                                                                                                                            enthousiasmé. « Un Français vendait du tissu qui venait de Gênes, en
Italie, à des ouvriers américains qui avaient besoin de quelque chose de
solide. Ce fut une réussite immédiate et internationale. ‘Bleu de Gênes’,
avec l’accent américain, devint ‘blue-jeans’, maintenant le mot le plus
commun du monde. Cela fait à présent partie d’un vocabulaire
international, langage cosmopolite d’une nouvelle génération à qui le
monde – une ‘sphère à rebondir’ – appartient. Pendant que nos deux
langues, français, anglais, s’effondrent dans un marais sonore franglais
sans cesse renouvelé, comme ce texto qui veut toujours savoir Koi29
[Quoi de neuf ?]. Je donne un autre exemple : le ‘bifteck’. Ce mot vient
d’une transcription phonétique du plat favori des Américains :
beefsteak. »
Après ce discours génial et spontané, j’ai demandé à mes étudiants
d’écrire dans leur carnet l’essentiel de ce que je venais de leur dire. Un
garçon, sérieux et consciencieux, écrivit : « Blue-jeans veut dire en
français bifteck. » Voilà mon introduction à l’abîme.
Alors, quand je vois l’histoire décrite par Solange Coomans de
Brachène et la réalité de notre monastère bénédictin en Irlande, je me
sens au bord d’un gouffre semblable. « Les moines sont reliés à l’axe ciel terre et                                                                                                                                                                          désirent atteindre le grand tout, l’univers », dit-elle. Peut-être y en

a-t-il ailleurs, mais certainement pas chez nous. Nos moines ici sont faits
pour le confort et pas pour la vitesse. Notre monastère, dont les moines
fondateurs étaient originaires de l’abbaye de Maredsous, en Belgique, est
un bastion de conservatisme machiste ; ni le féminin ni la culture celtique
ne l’intéressent. Au contraire.
« Nous retournons au monastère chercher les signes : le moine
comme un loup à la patte cassée, oh ! le voilà. Nous nous précipitons.
Quel bonheur, il parle français. Nous lui expliquons notre recherche :
aller au-delà de la religion judéo-chrétienne, retrouver toutes les religions
et l'âge celtique. Il comprend notre projet et est d'accord de nous aider. »
Nous avons une seule personne qui se passionne pour les réalités
celtiques mais cet homme est vu par les autres comme un peu dingue.
C’est pourquoi le « moine comme un loup à la patte cassée » leur
propose de se rencontrer. C’est le blagueur de la communauté, qui est
astucieux mais qui ne prend rien au sérieux, et il a envie de mettre les
fantaisistes ensemble.
« À la sortie du réfectoire, dans le hall, en face de moi, se tient le
Père abbé et, dans ma spontanéité, je lui dis :
‘Pourquoi manger si vite ? Je
n'ai pas pu apprécier les jolies couleurs des légumes dans mon assiette.’
[Dans les
institutions, on ne mange pas : on se nourrit. Il faut être un monstre qui
mange du plancton pour savourer nos repas de bon appétit.] Il me
répond :
‘Ce ressenti est dans la sensibilité féminine, pas dans le masculin, et le
masculin fait partie de la vie des moines.’
»
Solange nous dit qu’elle n'a pas perçu que les moines sont un monde
uniquement d'hommes et qu’elle est une femme dans un monde
d'hommes. « Alerte ! Il me faut être attentive, avoir plus de discernement
et mettre ma fantaisie, mon romantisme et mon esprit rêveur en
veilleuse. » Voilà la situation de base, le plus petit commun
dénominateur. Solange continue immédiatement : « Le Père abbé nous a
acceptées dans notre féminin et nous dit : ‘A
vez-vous trouvé ce que vous êtes
venus chercher
?’ Il accepte notre quête dans ce lieu sacré qui est au-delà du
judéo-chrétien. »
Trompée à deux égards : il est incapable de vous accueillir
totalement dans votre féminin, et d’aller au-delà du christianisme. C’est
pourquoi il est élu Père abbé. Mais il est gentil et charmant. Il veut faire
plaisir. Il dit n’importe quoi pour mettre ses hôtes à l’aise. Il ne
comprend pas ce qu’il dit, surtout en français : «
‘Le tigre est malade’, dit-il,
et il nous parle de la terre et du monde qui s'effondre. Il sourit, aime

notre démarche. » Voilà du papotage ; il parle pour ne rien dire. La
profondeur est dans l’oreille de celui qui écoute.
Et la religion celtique ? Je me demande si la traduction des textes est
fidèle, si, une fois de plus, la beauté n’est pas dans l’œil de l’admiratrice.
Quand je vois les prières celtiques traduites ici en français, cela me
rappelle l’occasion où j’ai vu le film
Alamo en France et entendais Davy
Crockett, joué par le cow-boy américain par excellence, John Wayne, qui
parlait en français. Il y avait quelque chose de mal assorti. C’était plus
une trahison qu’une traduction !
« Le dimanche soir, au réfectoire, le repas se prend comme
d'habitude en silence et, très rapidement, nous devons vider notre
assiette. Il m'arrive une aventure étrange : un moine, grand, élégant, porte
un tablier, pousse le chariot où se trouvent plateaux, vaisselle, repas. Il
dépose les plats sur notre table. Je le vois en face de moi et Yvonnic et
Sophie ne le voient pas, il est dans leur dos. Ils me voient avec stupeur et
ensuite avec moquerie. Je regarde ce moine avec un sourire béat comme
si j’étais très amoureuse de lui. Je ne détache pas mon regard amoureux
envers cet homme. Il est moine, il se tient bien droit. Est-il clairvoyant,
qu'a-t-il vu, qu'a-t-il compris de mon état amoureux ? C’est seulement
lors du troisième séjour que cette situation étonnante trouve sa réponse.
Attendez le récit à la fin du carnet. »
Maintenant, cher lecteur, Solange parle de moi ! Ici, je peux donner
un témoignage plus scientifique. Chaque moine sert à table une fois par
semaine. Son rôle est de distribuer le plancton aux gens dans le
réfectoire. Quand il met devant les hôtes les plats cuits à la vapeur, la
dernière chose qu’il ait à l’esprit, c’est, je vous l’assure, la possibilité
d’amour, même ophtalmologique. Donc il faut dire sincèrement que
l’émotion ici décrite allait à sens unique. Je n’y étais pour rien !
Pourtant, j’ai appris à me méfier du Saint-Esprit. L’Esprit souffle où
il veut, et nous pouvons toujours en avoir une manifestation ici. Depuis
quelque temps, nous avons des signes que le principe féminin essaie de
trouver sa place, à Glenstal. Le jardin des dames, qui faisait partie
intégrante du château autrefois et qui est aujourd’hui complètement
envahi de mauvaises herbes, est sur le point d’être restauré. Le jardin du
cloître a été dessiné par une paysagiste bien connue, dont le dessin a été
beaucoup discuté. Une photo aérienne donne l’impression des organes
génitaux d’une femme. Maintenant, après deux ans d’abandon honteux,
ce jardin est à nouveau sauvage et desséché : symbole à trois niveaux.

Mais peut-être que Solange a tiré les arcanes majeurs et distribué les
bonnes cartes du tarot, la quinte heureuse, pour faire ressurgir cet
élément caché de notre vie ici ; le coup de foudre qui va libérer les
habitants de la Maison-Dieu : la Déesse celtique, le Druide savant, le
Loup blanc à la Patte cassée, le Père abbé et l’Amoureux. Qui vivra,
verra.
Presque en confirmation, je reçois pendant le séjour de Solange et
son groupe, au mois de septembre 2008 à Glenstal, un jeu de tarot
irlandais, créé par la première personne en Irlande à publier un tel jeu.
The Deirdre of the Sorrows Tarot Deck
peut présager la percée du principe
féminin, dont nous avons tellement besoin, et dans notre monastère et
dans notre Église. Et maintenant, le Loup blanc à la Patte cassée est
chargé de réparer le jardin du cloître.
Quand je dis que le Saint-Esprit est un principe féminin [chaque
mot au masculin pour montrer le préjugé phallocentrique structurel,
même orthographique, du langage et de la culture occidentale] de la
Trinité, de Dieu, et que Solange est une manifestation dans sa personne
de ce même Esprit Saint, cela ne veut pas dire qu’elle soit exceptionnelle
ni extraordinaire. C’est le destin, la vocation de chacun, chacune de nous
d’être inspiré par le Saint-Esprit. C’est pourquoi notre ontologie la plus
profonde est féminine. Nous sommes tous invités à être mère de Dieu.
                                                                                                                              Mark Patrick Hederman

 
* * * * * * * * * * * * * * * * * * 
"Ton coeur sait,

c'est de savoir voyager, dans l'infini parfait, qui conduit toujours dans l'unité, ....                                                                                                       (Solange)                                                                                                                                                                                              dans et par le coeur qui sait, amenant ton groupe en chemin, dans la droiture, cette qualité                                                                               qui vous conduira tous au divin,                                                                                                                                                                     Pour cela : sois toi, pour toi, avec toi sous ton toit. C'est cela le UN de la vérité UNE, s'étalant, enchantée,                                                         dans la Multiplicité pour Etre en soi, tous UN, chacun et chacune ....  

Vous "saurez tous ainsi vous, car dans le coeur qui sait vous "serez" des joyeux                                                                                              garde-fous ceux qui entrainent en vérité joie, amour, bonheur,                                                                                                                          c'est le chemin dans tous les coeurs, le mental aboli sans douleur,                                                                                                                    pour le "savoir Etre" précurseur seul le témoignage dans un coeur qui sait                                                                                                      révèle l'arrivée d'un sage, celui que tous un jour vous serez"

                                                                                                    Canalisation d'Yvonne Cornu

 *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *

 

« Elle est thérapeute et guidée par le flux de la conscience et les signes de la vie,                                                                                                elle trace son chemin, allant de stages de développement personnel aux Indes, en passant                                                                                par les forêts d’Amazonie et l’ouverture à la médiumnité.

Elle nous invite, à travers son parcours de vie façon « journal de bord », à un voyage tout en                                                                   simplicité et en profondeur vers nous-mêmes. »

                                                                                                      Olivier Desurmont (Article Agenda Plus)

 *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  * 

« La manière de Solange est simple. Elle a un don et s’en sert comme d’autres le font avec la peinture,                                                               la science, la musique. Son don, elle le met au service des autres, au service de tous ceux qui veulent                                                               mieux vivre dans leur corps et dans leur tête. Ses études, sa culture, son expérience et le souci qu’elle a                                                           du bien-être de son prochain sont les bonnes raisons de l’audience qu’elle trouve dans le public.

Solange est consciente comme beaucoup d’entre nous que la vie sur notre planète n’est possible que grâce                                                         au rayonnement dans lequel elle baigne depuis des millénaires. Notre terre produit le rayonnement cosmique.                                                    C’est dans le rayonnement multiforme que Solange fait jouer ses capacités particulières en captant, en accumulant                                            cette force vitale pour la conduire vers celles ou ceux qui en ont besoin. Alors l’évolution positive commence et                                                 surprend de plus en plus en fonction des résultats obtenus.

La loupe concentrant les rayons du soleil enflamme très vite un morceau de papier. N’est-ce pas un peu le même                                     phénomène que fait naître Solange en concentrant le rayonnement de notre monde pour le magnifier. Bien sûr,                                                faire le bon choix pour trouver une aide de qualité n’est pas aisé. Il faut y mettre un peu de réflexion. Il ne faut pas                                           se tromper de chemin car le mauvais chemin longe le fossé dans lequel on bascule facilement.

Rien d’inexplicable dans ce travail, pas de miracle, ni de sorcellerie. »

                                                                                            Pierre Steinbach, Ingénieur, Radiesthésiste et Chercheur

 

*  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  

 

 Fetmy, participante à un stage de deux jours, parle de Solange en disant ceci :

« Le canal est clair comme de l’eau de roche, il augmente toutes les facultés sensorielles. L’intégration                                                              se fait en plusieurs jours durant les nuits et demande un décodage (j’ai adoré, toutes les réponses sous                                                      forme d’images et de certitudes) mais il est primordial de connaitre l’intention du champ énergétique qui                                                         ne demande pas à être analysé (perte de temps, il est question de ranger ses diplômes universitaires                                                                  - une scientifique qui parle ! - dans son armoire et d’utiliser ses perceptions extra-sensoriels). »

 

*  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  * 
 
"Le temps d’un voyage avec Solange et mon âme chante. Les émotions dansent et ricochent
dans les « histoires » des uns et des autres que l’on regarde avec une humanité grandissante."                 
                                                                                                                                                       Véronique
 
*  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  * 
 
"Je dirais sans jambages que c'est un travail introverti dans la recherche de son être le plus 
profond, dans l'écoute et le respect de chacun, par des ateliers divers (thérapies de groupe,
voyages, découvertes dans les lieux sacrés).
Je pense que tout le monde y retrouve son compte, dans la convivialité et l'amour de soi.
Solange est une personne qui est à la recherche d'un mieux être collectif dans son humanisme
le plus total  .... un ANGE SUR TERRE : Sol-Ange."                    
                                                                                                                                                   Patrick Tournois
 
 
 
Réglage des paramètres de cookies

Chers utilisateurs, ce site stocke les cookies sur votre ordinateur. Ils ont pour but d'améliorer l’expérience de votre site Web, tout en vous fournissant des services plus personnalisés.

Si vous souhaitez plus d’informations sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Politique de confidentialité. En acceptant les cookies, vous consentez à leur utilisation. Vous pouvez également paramétrer ces derniers.

Si vous refusez, vos informations ne seront pas suivies, au moment de visiter ce site. Un seul cookie sera utilisé dans votre navigateur pour mémoriser votre préférence de ne pas être suivi.

  • Régler les paramètres
  • Accepter tous les cookies et continuer vers le site